La fabrication du tissu

Le tissu est à la base de notre activité. C'est pourquoi il est intéressant de comprendre sa fabrication.

Dans sa globalité, l'élaboration d'un tissu est un processus extrêmement compliqué. Cela demande un gros investissement en terme de savoir faire et de machine.

Ceci est une version simplifiée du processus de fabrication du tissu mais elle permet de comprendre les grands axes.

LE TEXTILE EN GENERAL

N'importe quel tissu est fabriqué à partir de ce qu'on appelle un 'textile', c'est notre matière première.

A l'origine, un textile désigne un matériau qui peut se diviser en fibres ou en filaments mais il peut s'appliquer également au résultat après transformation : le produit fini.

Le coton, le lin, le chanvre et d'autres matériaux naturels ou synthétiques sont donc des textiles.

LA FILATURE

La première étape consiste à transformer cette matière première en quelque chose de maniable et solide : le fil.

La fabrication d'un fil ou la filature nécessite au préalable quelques étapes :

  • on sépare les fibres du textile (le filage)
  • le nettoyage de la matière première (l'égrenage)
  • une phase de desserrement et de parallélisation des fibres (le cardage et le peignage)

D'une manière générale, la réalisation du fil se compose de 3 étapes :

  • plusieurs filaments sont tirés de la filasse et rassemblés en mèche
  • la mèche est roulée en fil par torsion
  • le fil est mis en bobine pour être tissé

LE TISSAGE

La méthode employée pour le tissage est relativement simple.

Le tissu est le résultat de l'entrecroisement de fils disposés dans un sens de 'la chaîne' et de fils disposés perpendiculairement aux fils de chaîne dans le sens de la 'trame'.

Le liage obtenu entre ces fils de chaîne et trame se définit par une 'armure'. On distingue 3 grandes classes fondamentales d'armures : toile, sergé, satin. Ce sont 3 différentes manières de 'croiser' les fils de chaîne et de trame.

L'ENNOBLISSEMENT

Cette dernière étape consiste à modifier les propriétés du tissu 'brut'. Un tissu sorti d'un métier à tissé n'est jamais qu'un grand bout de tissu sans aucune particularité sinon  son épaisseur ou sa résistance.

Les techniques d'ennoblissements ont pour but de colorisé un tissu ou de le rendre imperméable par exemple.

Bien sûr, on peut imprimer sur un tissu des motifs. Le tissu est alors blanchi avant impression pour donner aux couleurs le contraste et la luminosité voulu.

L'enduction est un autre type de traitement qui permet d'ennoblir le tissu. Le tissu est recouvert d'une fine couche d'acrylique, ce qui le rend complètement imperméable.

D'autres techniques d'ennoblissement dites de finition :

  • le calandrage
  • le sanforisage
  • l'émerisage